Deux ordinations diaconales en vue d’être prêtre

Deux ordinations diaconales en vue d’être prêtre

Pierre Le Thieis et Hubert Rime sont ordonnés diacres pour le diocèse de Rennes, respectivement le 4 septembre à Fougères et le 18 septembre à Melesse. Ils nous parlent de l’espérance qui les habite.

Extrait du magazine Église en Ille-et-Vilaine de septembre 2022
>
S’abonner au magazine diocésain.

Que ressent-on quand on est appelé après toutes ces années de discernement et de formation ?

Pierre Le Thieis : J’ai ressenti beaucoup de joie. Je suis heureux d’avoir fini le séminaire, mais je rends grâce à Dieu pour ce temps qui me prépare à dire « me voici », « oui je le veux » et « je le promets » au moment de mon ordination. Ces années m’ont permis de m’ouvrir toujours plus à l’action que Dieu veut réaliser en moi, et par moi.

Hubert Rime : Six années au séminaire c’est long mais aujourd’hui je suis heureux de pouvoir donner toute ma vie à la suite du Christ. Aujourd’hui, par cet appel l’Église viens confirmer l’appel personnel de Dieu, entendu et discerné, en me donnant enfin la possibilité de dire « oui », un « oui » définitif.

Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques jours de votre ordination ?

Pierre : Je vis ce temps dans la paix et la joie. Je demande à Dieu de me préparer à recevoir les grâces qu’Il a prévues pour moi afin d’être un bon serviteur de son Église. Je vis dans l’espérance que Dieu ne m’abandonnera pas dans mon ministère diaconal, car sans Lui je ne pourrai rien faire (Jn 15,5).

Hubert : Je suis heureux et, en même, temps je me sens complètement dépassé. L’ordination c’est tellement surnaturel… « Moi Hubert, non ce n’est pas possible ! » Heureusement Dieu choisit des pauvres types, et il donne sa grâce !

Que signifie devenir diacre à ce moment de votre vie ?

Pierre : C’est me mettre au service de l’Église d’une manière particulière tout en me préparant à devenir prêtre de cette Église. C’est la confirmation de cet appel et de mon discernement. Je le vis donc comme une étape importante vers le sacerdoce car tout prêtre est d’abord diacre, c’est-à-dire au service de la Parole de Dieu, de l’Eucharistie et de la charité.

Hubert : Donner sa vie au Christ et aux personnes vers qui il m’enverra. Après, j’avoue que je suis dépassé par la grandeur du sacrement et de la mission qui en découle…

Comment imaginez-vous l’Église dans vos premières années de prêtre ?

Pierre : Je l’imagine comme une Église synodale qui se laisse conduire par l’Esprit Saint. J’ai la conviction profonde que si elle se met à l’écoute de l’Esprit Saint – pasteurs et fidèles ensemble – elle trouvera les réponses justes aux questions et aux souffrances des hommes de notre temps.

Hubert : j’imagine l’Église telle qu’elle est aujourd’hui : des pauvres au service des pauvres à la suite du Christ pour le salut des âmes.

Quelle parole d’Espérance voudriez-vous donner ?

Pierre : « Laissez-vous conduire par le Christ, Il ne vous décevra pas ! » Dieu appelle chacun d’entre nous à le suivre. Même si cet appel peut nous surprendre, suivons le Christ avec joie et confiance car Il nous sauve et en plus Il nous appelle à participer à son œuvre de rédemption. C’est énorme !

Hubert : Je suis un pauvre type, et pourtant Dieu veut faire son œuvre de salut en passant par moi. « Ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort. » (1Co 1, 27) Dieu nous a choisi pour ce que nous sommes : ses enfants bien aimés. Ayons donc confiance en lui et mettons-nous au travail pour le salut des âmes !

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 × 2 =