15 juin 2023

Le Secret de Marcel

Le Secret de Marcel

Homélie Premières Communions – Bruz – 11 juin 2023.     à Régis.

 

Ce matin nous sommes dans l’église de Bruz. Cette église n’est pas très ancienne. Elle a seulement près de 70 ans en effet. La première église a été détruite par des bombes pendant la 2nde guerre mondiale la nuit du 7 au 8 mai 1944. Ce jour-là, quelques heures plus tôt, c’était un dimanche. Des enfants faisaient comme vous leur première communion. Il y a encore à Bruz et peut-être parmi nous des gens qui s’en souviennent. La guerre est toujours un moment terrible mais c’est aussi un moment où se révèlent les héros et les saints.

 

Justement ce matin je veux te raconter l’histoire de Marcel. Il a 18 ans lorsque la guerre éclate en 1939. Il habite à Rennes avec sa famille. Il est ouvrier dans une imprimerie. Dès que le travail est fini, il aime retrouver ses copains scouts ou ceux de la jeunesse ouvrière chrétienne. Il organise pour eux beaucoup d’activités : des tournois de foot, des sorties à vélo ou des discussions sur la Bible. Marcel a une petite amie : Marguerite. Il aimerait bien se marier avec elle plus tard. Mais la guerre va tout bouleverser.

 

Comme tous les jeunes hommes de son âge il est appelé en Allemagne au service du travail obligatoire. Marcel est un patriote. Il aime la France. Alors il essaie de travailler le moins possible pour ne pas collaborer à la machine de guerre nazie. Et surtout, même là, il met toute son énergie à rassembler les jeunes catholiques. Il fait venir des prêtres pour avoir la messe. Quand il a quitté Rennes, il a dit à sa famille et à sa fiancée : « je ne pars pas comme travailleur mais comme missionnaire ». En Allemagne, comme à Rennes, il se démène pour que ses camarades puissent vivre en chrétien. Un peu trop sans doute ! Le 19 avril 1944 il va être arrêté par la Gestapo. Pourquoi ? Parce que « ce monsieur est trop catholique » disent les autorités allemandes.

 

Ainsi il est mis en prison avec un prêtre et des séminaristes. Il continue à vivre pourtant sa vie chrétienne avec force. Plus tard il est transféré en camp de concentration. Alors il dit à ses camarades : « confiance, Dieu est avec nous ». De plus en plus malade et constamment maltraité il meurt le 19 mars 1944 au camp de Mauthausen. Celui qui était à côté de lui témoigne : « il avait le regard d’un saint ».  Le 4 octobre 1987 à Rome, le pape Saint Jean-Paul II le déclare bienheureux : première étape avant d’être reconnu Saint. Cet été, pour les JMJ de Lisbonne, le pape François a choisi Marcel Callo pour être un des saints patrons des JMJ, un modèle pour le million de jeunes présents venant du monde entier.

 

Comment ce jeune rennais a-t-il pu devenir un saint ? Et surtout comment a-t-il pu tenir dans la foi malgré des moments si durs ? Marcel avait un secret. Lequel ? Dans ses lettres à sa famille, il écrit : « Ici c’est dur et pénible. Je n’ai plus le goût à rien. Mais le Christ m’a fait réagir. ». Son secret : c’est la messe. Marcel a réussi à entraîner parfois plus de 100 amis à la messe, certains n’y étant pas allés depuis plusieurs années. Il écrit encore : « Heureusement, j’ai un Ami qui ne me quitte jamais même dans les pires moments. Avec le Christ, on supporte tout. »

 

Le secret de Marcel : c’est donc la messe. C’est de rencontrer Jésus dans l’Eucharistie, de l’accueillir dans sa parole, et de s’en nourrir dans le pain partagé : « pain vivant descendu du ciel ». Jésus a promis : « celui qui mange ce pain vivra éternellement ». Si Marcel est mort en 1945, on en parle encore aujourd’hui car il est toujours vivant dans le cœur de Dieu.

 

Chers enfants, vous allez recevoir Jésus pour la première fois ce matin. Jésus vous partage son trésor. Comme pour Marcel, il sera toujours avec vous, en vous, tous les jours de votre vie, dans la joie comme dans la peine. Accueillez-le. Venez le plus souvent possible rencontrer le Christ dans l’Eucharistie, à la messe. Le Christ vous attend car Il vous aime.

 

Amen.

 

– Aux JMJ de Lisbonne, l’association SILO et le diocèse de Rennes produisent un spectacle intitulé « le secret de Marcel » avec des jeunes qui jouent, dansent, chantent…  Certains ont pu le découvrir en avant-première lors des WE CAP et TIM à Keriadenn.

– Mgr d’Ornellas raconte Marcel Callo dans un livre sortie ce 13 juin 2023. « Entre les mains du Christ » editions Salvator.

Un nouveau film va sortir aussi. 

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

19 + 12 =