26 décembre 2022

Le message de la crèche

Le message de la crèche

Homélie de Noël – 2022

(au bas de la page, cliquez pour écouter cette homélie lors de la messe du 24 décembre à 19h.)

 

Frères et Sœurs,

Savez-vous qui a inventé la première crèche du monde ? Et pourquoi justement on parle de crèche ? Bien sûr, tout de suite, vous pensez à Jésus, Marie et Joseph il y a près de 2020 ans… Pas faux ! Mais ma question est de savoir qui a eu l’idée, bien plus tard, de représenter la scène d’évangile initiale de la naissance de Jésus dans une étable ? Laissez-moi vous en raconter l’histoire… Cela se passe en Italie, dans les belles plaines de l’Ombrie, à quelques centaines de kms au nord de Rome…Il y a là un petit village qui s’appelle Greccio. Nous sommes à Noël 1223, il y a près de 800 ans. Un homme, François, originaire d’Assise, celui que déjà les gens d’alentour appelle le Saint, a eu cette idée géniale : dans une grotte, récréer l’étable de Bethléem avec une femme du village pour faire Marie, un homme pour Joseph, un âne, un bœuf, des petits enfants pour faire les bergers… Tout le village se rassemble autour de cette scène vivante. Chacun est venu avec une lumière pour éclairer la nuit… et voir l’enfant. La messe sera célébrée au même endroit. Pas dans une église : c’est une révolution. C’est même la mangeoire qui va servir d’autel : le berceau de Jésus où il vient donner son corps. C’est ainsi qu’est née la première crèche de l’histoire (comme le nom du village : Greccio = crèche). Tradition qui va petit à petit se répandre à tout le monde chrétien. Jusqu’à aujourd’hui… Et peut-être même jusqu’à chez vous. Dans un témoignage vu sur internet, Mélanie explique que sa famille n’est pas croyante mais qu’elle a « toujours gardé la tradition de la petite crèche au pied du sapin ». Et cela va changer sa vie. Alors quel est le message de cette crèche ? Qu’est-ce que cela peut nous dire quand nous passons devant ? Quelle soit très grande comme ici, ou toute petite…

 

La première chose que l’on comprend mieux avec la crèche : c’est que nous sommes dans la réalité. L’Évangile n’est pas un joli conte de Noël pour les enfants. Il y a à peu près de deux mille vingt ans : Dieu s’est fait véritablement fait homme ! « Il est né le divin enfant ». Dieu, notre Dieu est venu sur terre pour vivre tout de notre vie humaine. Les joies comme les douleurs. Rien ne lui sera épargné, hormis le péché. « C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui ». Finalement, Jésus met au chômage les anges ! Avant lui, ils étaient les messagers de Dieu. Comme Gabriel avec Marie et Joseph. « Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils (…) il est devenu bien supérieur aux anges. » écrit l’auteur de la Lettre aux Hébreux. Maintenant, il y a une ligne directe : ce Dieu, petit bébé qui est tout à la fois homme et Dieu. C’est fou… Mais c’est vrai. Un Dieu qui ne reste pas dans les nuages donc. Un Dieu qui se montre, se révèle dans un petit enfant, humble et dépendant. Pourquoi Dieu fait-il cela ? Uniquement par amour. Pour nous dire son amour pour nous, pour chacun de nous. Quand nous allons passer près de la crèche, nous pouvons entendre Jésus nous dire « je t’aime ». Je t’aime comme tu n’as jamais encore été aimé.

A Noël, nous découvrons donc Dieu, tel qu’il est vraiment, pas tel que nous l’imaginons ou tel que d’autres nous disent qu’il est ! Tout le contraire d’un Dieu fort, guerrier, vengeur… Toute sa force réside dans sa faiblesse d’enfant, dans son humilité.

 

Mais ce n’est pas tout. Comme les bergers, nous aussi avons accouru près de la crèche. Nous sommes sortis de chez nous pour nous rassembler. Pourquoi ? Parce que comme l’a écrit un chrétien des premiers siècles : « Dieu s’est fait homme… pour que l’homme soit fait Dieu ». En Jésus, Dieu nous dit qu’il nous aime infiniment… Mais mieux encore, et peut être plus extraordinaire, il nous dit « tu es capable de Dieu » ; Tu peux te hisser à la hauteur de Dieu… puisque c’est celle d’une mangeoire ! Tu peux devenir comme Dieu : cela s’appelle la sainteté. Et ça transforme le monde. Nous vivons dans une époque qui nous inquiète : guerre près de chez nous, crise écologique, économique, des valeurs… Ce soir, Jésus nous dit, à chacun d’entre nous et quel que soit notre âge : « je te fais confiance. Je t’ai confié mon fils bien-aimé. Tu as les capacités à rendre le monde meilleur ». Fait ta part, toute ta part ! Comme ce petit colibri, le plus petit des oiseaux qui voulait éteindre l’incendie du monde ! Car nous ne sommes pas des Superman ou woman, nous le savons bien : çà c’est de la fiction ! Mais Dieu nous donne un super-pouvoir, celui d’aimer, révéler en Jésus aujourd’hui. Ça c’est bien la réalité ! « Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire » « La terre tout entière a vu la victoire de notre Dieu. »

 

Chers amis,

Est-ce que François, le pauvre d’Assise, celui qu’un auteur contemporain décédé dernièrement avait magnifiquement dénommé le Très Bas, aurait un jour imaginer que la crèche pouvait nous dire des choses aussi extraordinaires ? Je crois que oui car il était tellement ami du Seigneur qui savait tout cela en son cœur… et a voulu nous le partager.

 

Alors, quand vous allez passer devant la crèche, ici ou chez vous, s’il vous plait, arrêtez-vous un instant. Faites silence. Regardez Jésus le Christ. Tendez bien l’oreille. Jésus te dit : « je t’aime…j’ai confiance en toi…tu peux changer le monde ! »

 

Amen !

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-huit − sept =